"L'Elite au Feminin"

de Mme de Montgomery :

 

qui, inspirée par Maryse, nous livre ce charmant poème :

 

 

La Mode féminine et l’Automobile

 

À l’heure où ces Messieurs nous « causent » d’une ligne de vêtements destinée à distinguer les « Elites de la Voiture », ne serait-ce pas le moment de faire entendre la Voix des femmes en matière d’élégance  ???

 

Souvenons-nous d’une époque où belle voiture rimait avec belle coiffure.

 

Quelques exemples  en cliquant ICI : les belles coiffures, la mode

 

 

 

Pour mémoire : Albert SAMAIN 1858-1900  voir ses œuvres :  http://poesie.webnet.fr/auteurs/samain.html

Une autre grande Dame

qui aimait aussi les belles voitures...

Emporter en automobile

Un livre de vers de Samain,

Puis comme une étoile qui file,

Passer… éclairant le chemin ;

 

Trouver à la vie un délice,

En sentant sa fragilité,

En oublier l’amer calice,

Ivre  d’air et de volupté ;

 

S’envoler vite et, par plaisir

S’enivrant d’azur et d’espace,

Voler ainsi que tout désir

Qui, satisfait, aussitôt passe ;

 

 

de Georges Chomienne (au retour du Périgord) :

« Sommes bien rentrés à Martigues(420 kms en Georges Irat).

Ah ! les femmes au volant..., Claudine s'est tapé 300 kms

au retour du Périgord ! »  Elle adore...sa Georges Irat

 

Bondir comme un fier tourbillon,

Et comme le dieu des antiques

Passer en lançant des rayons

Perçant les ténèbres magiques ;

 

Voler vers l’Amour ou la Mort,

Subir l’irrésistible charme

De se mouvoir sans effort,

Voler vers la joie ou les larmes ;

 

Automobile, ô char humain,

Toi, qui nous fait vivre en rêve,

Porte ce beau nom de Samain,

« Chariot d’or » des filles d’Eve. »

Mme de Montgomery

Paroles de Femme - de FRANCOISE :

Impressions au retour de la sortie hivernale « Les Têtes Givrées » :

« Avant de partir au rallye, j’étais un peu stressée,  comment la voiture allait-elle réagir sur la neige ou sur la glace ? 

Jai même parlé de faire mon testament !! et puis bon !!!!!

Nous partons donc pour le Vercors avec un équipement de spationnautes. Et là, nous sommes émerveillés, 1l était tombé beaucoup de neige quelques  jours  auparavant et tout le W-E

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les routes étaient dégagées, le paysage magnifique et le soleil au beau fixe !

Il faisait un froid de canard entre–13 et–15 le matin à 8h30 mais sans vent, et nous n’avons pratiquement pas souffert du froid peut-être un peu au bout des doigts des mains (quand nous prenions des photos) et des pieds mais rien de grave.

 Sinon organisation parfaite, bon enfant, par un groupe de passionnés et d’amis qui existe depuis environ 30 ans et qui organise une dizaine de rallyes par an, sur différents thèmes,  en se partageant le travail.

Le parcours était riche  de points de vue et de sites  imprenables embellis encore par le manteau neigeux,  agrémenté de  quelques touches humoristiques et folkloriques, très sympa !!

Ils habitent pratiquement tous vers Nyons et c’est très pratique pour eux bien sur !

  Les G-I se sont bien comportées dans les cols et dans les côtes   humm ! (les Lassaigne étaient un peu trop chargés) mais avec un peu de chauffage et beaucoup d’arrêts chocolats chauds ce W-E de l’ « Extrême » s’est avéré génial. Nous sommes ravis de la pub que Maryse et Jean Jacques nous ont fait et nous revenons enchantés, les neurones sains et sauf. »

Françoise L.

Paroles de Femme MARYSE NOUS PARLE :

« Un grand « MERCI » à vous toutes les compagnes des propriétaires de Georges IRAT de répondre présentes chaque année à la Rencontre organisée par le Club : vous permettez une si belle convivialité en apportant votre humour et votre bonne humeur !

Et pourquoi pas, nous qui ne sommes que copilotes (hormis Eliane et Claudine bien sûr), envisager de prendre l’année prochaine le volant de  « leur Georges IRAT ».

Pour cela Claudine en grande spécialiste, afin d’éviter des craquements funestes de boites de vitesse nous suggère de nous entraîner à faire le double-débrayage sur nos voitures modernes.

Je lui laisse donc la parole pour qu’elle nous explique comment il faut procéder.

Encore un grand merci à vous toutes et à très bientôt sur le Net. »

Maryse

Paroles de Femme REPONSE de CLAUDINE à MARYSE :

« double débrayage : pour descendre les vitesses (3 à 2), tu débrayes tu passes au point mort, tu embrayes et accélères juste pour avoir le bon régime moteur, tu débrayes et tu passes en seconde, puis tu embrayes.

Pour monter les vitesses: double pédalage (2 à 3) idem mais tu n'accélères pas au point mort. C'est aussi valable pour les hommes !!! »

Bonne route, Claudine

Réclamation : La liste des membres du  CLUB  de  « La Voiture de l’Elite »  indique  les  prénoms  des  « Elites » hommes  mais pas les prénoms des ELITES dames … ne sont-ils pas jolis ? 

Réfléchissons aux actions à entreprendre pour faire entendre notre voix !

· Sitting sur la chaussée au départ du prochain rallye ?

· Demander la parité lors des prochaines élections du bureau ?

· Entamer une grève « de l’oreiller »…?

(Maryse avait eu, sur l’initiative de Marc CORLOBÉ, l’excellente idée d’inaugurer une rubrique dans le bulletin annuel par ce charmant plaidoyer) :

Paroles de Femme : « Juste un petit mot pour dire aux compagnes de collectionneurs de voitures anciennes, entre autres collectionneurs de Georges Irat, d’accompagner leurs époux à une sortie ou un rallye.

En effet moi-même, à la perspective de mon premier rallye, j’avais imaginé un monde de « vieux grincheux » ne parlant que moteur, mécanique avec des mots incompréhensibles : je m’étais donc préparée à passer un week-end horrible !

Mais quel bonheur ces rallyes Georges  Irat où se mêle convivialité, humour, rencontres, visites intéressantes, excellents repas. Quel plaisir de s’y retrouver tous les ans !

Et les salons ! Epoqu’Auto à Lyon : grâce à Françoise Lassaigne et Guillemette Balsan nous avions pu combiner une super visite de Lyon et une journée plus que sympa sur le stand  Georges Irat.

Enfin il y eu aussi cette magnifique 7ème Traversée de Paris où les deux Georges Irat présentes ont été des plus remarquées parmi 300 voitures : un 7 janvier « vivre » Paris, ses artères, ses  monuments dans notre roadster décapoté fut encore un grand moment.

Je termine ce mot en disant : peut-être en aurai-je convaincu quelques unes parmi vous… !? »

Maryse   

Pages exclusivement réservées à nous les filles !

(Interdite aux Messieurs) :